• La vie de l'association : AG et perspectives

    Accord'âges a tenu son Assemblée Générale le 21 mai dernier, Le bilan de l'année s'est révélé positif puisque le film sur lequel elle travaillait depuis 3 années a enfin vu le jour, grâce à la motivation des bénévoles. Suite aux projections, plusieurs personnes sont venus rejoindre l'association, ce qui a donné à cette rencontre un caractère dynamique et fort sympathique (malgré les trop nombreux excusés qui avaient heureusement donner leur pouvoir et renouveler leur candidature au CA). Après les lectures statutaires des rapports d'activité et financiers de l'année 2013, les perspectives ont été abordées. Les projets sont nombreux à court terme fin 2014 : pastilles sur l'atelier "Initiation à l'informatique des seniors", et sur l'intergénérationnel...à moyen terme en 2015 : "Où vieillir ?" Habitats groupés ou autres..., "Vieillir en couple", "Les nouveaux retraités"...Le thème du nouveau document sera choisi en septembre, lors de la réunion de rentrée d'Accord'âges

     


    votre commentaire
  • Avant-première


    votre commentaire
  • L'art de vieillir

    L’art de vieillir est abordé ici grâce aux témoignages d'anciens.

    Il est possible de bien vieillir, de continuer à être.

    Accordages produit un nouveau film : « Vieillir en goûtant sa vie »

    Pourquoi un film sur le grand âge ?

    Pour changer notre regard sur ce temps de la vie : montrer la part vivante en chacun, créatrice, toujours désirante.

    - Témoigner que des capacités sont conservées, contrairement à l’idée reçue et qu’on peut les maintenir.

    - Veiller à respecter jusqu’au bout la dignité des personnes, leurs besoins, leurs envies, leurs souhaits, leur passé, leur présent...

    Argument

    Il n’y a pas une vieillesse, mais des vieillesses :

    Quel que soit l’âge, tout être humain est un être de langage, un « être de lien » et de mémoire. C’est par le corps et le regard de l’autre que l’on appréhende le plus le fait de vieillir.

    Nous avons peut-être oublié que la vie humaine va vers la vieillesse, oublié

    que la vie humaine va de la vie à la mort.

    La vieillesse n’est pas une malédiction, même si l'épreuve de la perte se densifie.

    - celle du corps, dans l'atteinte de nos apparences physiques, de nos fragilités fonctionnelles qui s’accentuent,

    - celle d’une certaine rupture du lien social qu’assurait le travail,

    - celle de l’évolution de la vie familiale,

    - celle des deuils : amis, ascendants, partenaire, parfois perte d' enfant.

    Un temps où la solitude s’impose.

    C’est le moment où l'on peut jeter les masques, éloigner le stress, c'est aussi la possibilité de découvrir de nouvelles ressources, de faire de ses faiblesses de nouvelles forces.

    « Viendra un jour où l’on mesurera le degré d’une civilisation au sort qu’elle réserve à ses vieux. Demandons-nous ce que nous pouvons faire pour nos aînés, mais aussi ce qu’ils peuvent faire pour nous. Paul Ricœur disait qu’une vie ne devient existence que lorsqu’elle peut être mise en récit : écoutons leurs récits. »

    Tiré du texte d’Eric Fiat, philosophe « les politiques de la vieillesse face aux questions éthiques »


    votre commentaire
  • Paroles

     

    Se sentir vieux

    - Oh non ! Le jour de mes 80 ans, j’avais l’impression d’avoir 20 ans. Marthe

    - Non, mais tout d’un coup quand des gens me cédaient la place dans les transports en commun, je me suis "vu vieux".  La vieillesse, c’est un mécanisme discontinu, on vieillit en pièces détachées. Mais, c’est surtout dans le regard des autres.  Henri

     

     

     Paroles

     La solitude

     Elle me permet d’être en communication avec l’universel. Le moment de solitude n’est pas un moment d’isolement, mais de plénitude. Hyacinthe

    La solitude, je la vis surtout les jours où je n'ai pas d'activité. Surtout les dimanches, j'ai tendance à attendre un geste de mes enfants.... Le soir, ce n'est pas pareil, je pense à ce que j'ai fait, à ce qu'il reste à faire. Claudine

     

    Paroles

     

     

    Curiosité, les désirs

    Je ne sais pas si les désirs croissent avec l’âge, mais c’est l’essentiel. Les désirs sont inépuisables. Il suffit d’écouter ce qui se passe. Tant que les désirs sont là, c’est merveilleux. Henri

     

     

     

     

     

     Paroles

      

    Bien vieillir

    - Le plaisir de bien vieillir  Faire encore ce qu'on  a envie de faire, même si parfois c’est un peu contraignant ou difficile. Marthe

    - Être positive et profiter de ce qui passe. Claudine

    - Bien vieillir c’est se sentir jeune. Quand on prend sa retraite, il ne faut pas se sentir vieux, il faut pratiquer une vie agréable. Pas s’asseoir et rentrer regarder la télé. Maurice

     

    La mort

    - C’est la fin de la vie, pas de problèmes pour en parler, pas d’angoisse. Oui, j’ai fait des directives anticipées et dit mes dernières volontés : je voudrais un cercueil en carton. Janine

    - La mort et après la mort je n’ai aucune certitude si il existe un au-delà, je l’espère tout simplement et, ma foi : c’est l’espérance. Ce n’est pas la mort qui me fait peur, c’est la souffrance. Hyacinthe

     

     La sérénité

    - C’est un combat incessant, c’est prendre du recul par rapport aux événements, par rapport aux contrariétés, aux souffrances. C’est un exercice. Il faut prendre du champ. C’est un objectif. Henri

    - Je renonce à faire un bilan, j’ai toujours l’impression que le bilan, c’est la mort définitive, je vis et cela me suffit. Hyacinthe

     


    votre commentaire
  •  

    Ptit Dom

     

    L’association Accord‘âges a produit un film vidéo « Petit DOM ou l’euphorie de grandir » (réalisateur Philippe Pujol) sur le thème des petites et grandes séparations parent-enfant, de toutes les « naissances » qu’il faut au petit homme pour devenir un être vraiment distinct (et passer de la dépendance totale à l’autonomie progressive).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ptit Dom

     

     

     

    C'est à travers la vie quotidienne d'une famille que sont abordées des situations de séparation. Elle sont parfois reconstruites par le rêve ou le souvenir de l'adulte, voire transposées symbo-liquement.

    Nous allons suivre P'tit Dom de la naissance à quatre ans.

     

     

     

     

    Ptit Dom 

    Ptit Dom

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Ptit DomPtit Dom

     

     


    votre commentaire