•  

    Paroles autour du film

     

     

     

     

    Suite à l’aimable invitation  de Madame Hélène Journaud, responsable des relais lecture du réseau des bibliothèques de Grenoble (actions de proximité, service portage de livres, animations dans des lieux de vie et de loisir de personnes âgées), et de Mr Nicolas Micoud, responsable de la bibliothèque Teisseire-Malherbe

     

    Projection du film sur écran dans la salle d’animation de la bibliothèque, utilisée pour les accueils de groupe, les projections et les jeux vidéo (spécificité de la bibliothèque Teisseire dans le réseau des bibliothèques de Grenoble)                                    

    30 personnes présentes. Applaudissements fournis à la fin de la projection.

     

    Interventions, en vrac 

     

    Comment avez-vous rencontré ces personnes ?

    Quel était votre objectif, il me semble que c’est une vue idyllique de la vieillesse.

    Plutôt que de ne parler qu’en négatif du passage en maison de retraite, ne devrait-on pas indiquer ce qui existe déjà dans l’intervalle (maintien à domicile et tout l’arsenal…),

    ça rend optimiste, ça fait du bien…,

    Le point commun de toutes ces personnes, c’est l’élan qu’elles ont, mais ça ne se décrète pas…,

    L’important, c’est d’être en mouvement,

    Le film a l’avantage de pouvoir modifier les représentations de la vieillesse,

     

     

    C’est comme s’ils nous donnaient des recettes pour bien vieillir,

    Et l’animal domestique en résidence ? Ce n’est pas interdit en théorie, mais en pratique le maître doit s’en occuper lui-même. En général actuellement on opte plutôt pour des animaux « collectifs » décidés dans le projet d’établissement ; et de préférence des poissons en aquarium (plus compatibles avec les contraintes hygiéniques).

    D’accord, vos personnes sont bien, mais c’est important aussi de pouvoir parler de ce qui ne va pas.

    Regret que le film ne montre pas la diversité des situations, en particulier le cas de vieilles personnes immigrées contraintes de rester là où elles ont vécu leur vie professionnelle, en décalage avec des solutions proposées actuellement.

     

    Paroles d’Accord’âges

    Les contacts se sont faits naturellement, une connaissance en entrainant une autre. Notre objectif était en montrant la part qui reste vivante, créatrice, désirante en chacun, quel que soit son âge, inviter à changer notre regard sur cet âge de la vie,  et non présenter des modèles. Effectivement, nous avons choisi de mettre l’accent sur les désirs qui persistent et non sur les épreuves traversées, ce qui ne signifient pas que chacun n’en est pas eu son lot.

    Cependant nous entendons bien les objections soulevées ; mais comme il est impossible de tout dire dans un seul film, nous avons pris le parti dans ce 1ièer document, de donner la parole à des aînés vivant à leur domicile. Nous sommes conscients que de ce fait, ce film est loin d’évoquer toutes les situations, entre autres la question du « où vieillir ? », quand, du fait d’un domicile inapproprié ou d’une perte plus sévère d’autonomie,  on est contraint d’envisager un changement de son lieu de vie,  d’où la mise en chantier d’un second film : « Où et comment mieux vivre notre avancée en âge » (titre provisoire). 


    votre commentaire
  • Vivre au présent ... avec un agenda 2015

     

     

     

     

     

    Les membres du CA d'Accord'âges tout en vous invitant à "goûter" chaque aube nouvelle, vous souhaitent par avance de bonnes fêtes de fin d'année, et vous proposent :

     

     

    Pour les Isèrois, quelques rendez-vous pour découvrir ou revoir "Vieillir en goûtant sa vie"

    - le 21 janvier 2015 à 18h30 à la bibliothèque Teisseire à Grenoble

    - le 26 février 2015 à 15 h à l'ODYSSÉE à Eybens

     

    Pour information : nous passerons le film à la résidence "Les Vignes", l'île Verte à Grenoble, le 20 janvier à 15h. Si vous souhaitez le projeter dans votre foyer, club, n'hésitez pas à nous contacter par mail : accordages38@gmail.com. Nous verrons comment répondre à votre demande.

     

    Pour vous qui résidez dans un autre département, de vous renseigner auprès de votre CCAS ou du CLIC proche de votre lieu d'habitation ; un certain nombre ont acheté le film, mais nous ne savons pas quand des projections seront prévues.

     


    votre commentaire
  •  

    CLIC de Lagny sur Marne

     

    Une centaine de personnes présentes, invitées par le CLIC Reliage de Lagny sur Marne. Quelques réactions après la projection :

     

    - j'ai été très touchée par ce film qui met en avant des envies et du "positif"

    - une auxiliaire de vie dit qu'il faudrait montrer ce film aux personnes âgées chez elle ; qu'elle voit son travail comme un accompagnement des aînés vers leur projet de vie...et qu'il est important d'entretenir les richesses déjà acquises.

    - "Il me semble que les personnes filmées ne sont pas bien malades..." dit une personne ; à quoi la fille d'une des personnes filmées, présente dans la salle, a répondu que pourtant sa mère est porteuse de lourds handicaps...même si le film ne les pointe pas particulièrement.

    - Une autre personne note la crainte exprimée dans les témoignages, de la perte d'autonomie, crainte qui est commune à tous les personnages.

    - Il est indiqué à cette occasion que l'une des missions du CLIC est justement d'être attentif aux modifications qui peuvent intervenir chez les personnes âgées, et que beaucoup de personnes âgées restent au domicile jusqu'à la fin de leur vie.

    - Est repris par un autre intervenant que l'important, c'est le désir de chacun.

    -Un participant apporte le témoignage de sa mère âgée, résidant actuellement dans un lieu communal, combinant un foyer logement, une crèche et des services médicaux, dans un environnement arboré, en région lyonnaise. Cela semble être une bonne formule.

     

    D'une personne organisatrice de cette séance et ayant découvert le film : "ça donne envie de vivre ...et de vieillir..les personnages sont engagés et évolutifs".


    votre commentaire
  •  


    2 commentaires
  • Rencontre avec une classe de BTS à Grenoble

    Rencontre le jeudi 12 juin 2014, 14 h 30, au Lycée Louise Michel, à Grenoble, avec la classe de BTS Conseillère en Economie Sociale et Familiale et Madame Annie Zannettacci, professeur.

     

    Avant la projection

    Après une courte présentation de l’association Accord’âges et du point de départ du film ; bref tour de table : évocation par plusieurs étudiantes, de travaux de mémoires en cours, sur le thème personnes âgées : « les besoins des personnes âgées », « la problématique de l’intergénérationnel », « l’éligibilité à la prestation APA au Conseil général », « les immigrés âgés (chibanis) »…

    Quelques réactions sur le film, suite à la projection,

    « C’est touchant », « On sent que les personnes âgées ont besoin de « revendiquer » par rapport au discours dominant ambiant les concernant », « On perçoit bien que c’est le corps qui vieillit, pas la tête », « On sent ces personnes, présentées dans le film, bien entourées, ce qui ne semble pas être la généralité ». « On peut se rendre compte que les personnes âgées peuvent changer », « Cela fait moins peur de vieillir » …,

    Puis la discussion s’est élargie : Ne faudrait-t-il pas traiter d’autres sujets ? Par exemple :

    La vie dans certaines institutions : Témoignage de ce qui se fait dans une maison de retraite où on intègre les personnes avec des meubles personnels, autre témoignage d’un EHPAD où le personnel s’adapte aux rythmes des personnes âgées, dans le cadre d’un projet de vie.

    La vie dans certains quartiers ou communes : observations que les personnes âgées sont très impliquées dans des RERS (Réseaux d’Echange Réciproques de Savoir) et dans les SEL( Systèmes d’Echange Locaux).

    Nous avons répondu que cela pourrait peut-être faire l’objet d’autres documents.

    Question du professeur : Comment ce film modifie t-’il l’image que vous avez des personnes âgées ? Quelques réponses :

    « Je ne me rendais pas compte que laisser sa place dans un transport en commun pouvait être mal pris », « Je ne pensais pas que cela pouvait faire tant plaisir d’aller au cinéma, du coup, cela me donne envie d’y emmener ma grand-mère », « Je suis étonnée que des personnes âgées soient à l’aise avec les nouvelles technologies de l’information, ordinateur, tablette… », « On voit que les personnes du film redoutent la dépendance et ne voient pas avec plaisir le séjour en EHPAD », « On a bien aimé que des personne âgées mettent des mots sur leur ressenti et ça fait plaisir de parler des personnes âgées positivement ».

    Fin de la discussion, 16 h 40

     


    votre commentaire
  • La vie de l'association : AG et perspectives

    Accord'âges a tenu son Assemblée Générale le 21 mai dernier, Le bilan de l'année s'est révélé positif puisque le film sur lequel elle travaillait depuis 3 années a enfin vu le jour, grâce à la motivation des bénévoles. Suite aux projections, plusieurs personnes sont venus rejoindre l'association, ce qui a donné à cette rencontre un caractère dynamique et fort sympathique (malgré les trop nombreux excusés qui avaient heureusement donner leur pouvoir et renouveler leur candidature au CA). Après les lectures statutaires des rapports d'activité et financiers de l'année 2013, les perspectives ont été abordées. Les projets sont nombreux à court terme fin 2014 : pastilles sur l'atelier "Initiation à l'informatique des seniors", et sur l'intergénérationnel...à moyen terme en 2015 : "Où vieillir ?" Habitats groupés ou autres..., "Vieillir en couple", "Les nouveaux retraités"...Le thème du nouveau document sera choisi en septembre, lors de la réunion de rentrée d'Accord'âges

     


    votre commentaire
  • Avant-première


    votre commentaire
  • L'art de vieillir

    L’art de vieillir est abordé ici grâce aux témoignages d'anciens.

    Il est possible de bien vieillir, de continuer à être.

    Accordages produit un nouveau film : « Vieillir en goûtant sa vie »

    Pourquoi un film sur le grand âge ?

    Pour changer notre regard sur ce temps de la vie : montrer la part vivante en chacun, créatrice, toujours désirante.

    - Témoigner que des capacités sont conservées, contrairement à l’idée reçue et qu’on peut les maintenir.

    - Veiller à respecter jusqu’au bout la dignité des personnes, leurs besoins, leurs envies, leurs souhaits, leur passé, leur présent...

    Argument

    Il n’y a pas une vieillesse, mais des vieillesses :

    Quel que soit l’âge, tout être humain est un être de langage, un « être de lien » et de mémoire. C’est par le corps et le regard de l’autre que l’on appréhende le plus le fait de vieillir.

    Nous avons peut-être oublié que la vie humaine va vers la vieillesse, oublié

    que la vie humaine va de la vie à la mort.

    La vieillesse n’est pas une malédiction, même si l'épreuve de la perte se densifie.

    - celle du corps, dans l'atteinte de nos apparences physiques, de nos fragilités fonctionnelles qui s’accentuent,

    - celle d’une certaine rupture du lien social qu’assurait le travail,

    - celle de l’évolution de la vie familiale,

    - celle des deuils : amis, ascendants, partenaire, parfois perte d' enfant.

    Un temps où la solitude s’impose.

    C’est le moment où l'on peut jeter les masques, éloigner le stress, c'est aussi la possibilité de découvrir de nouvelles ressources, de faire de ses faiblesses de nouvelles forces.

    « Viendra un jour où l’on mesurera le degré d’une civilisation au sort qu’elle réserve à ses vieux. Demandons-nous ce que nous pouvons faire pour nos aînés, mais aussi ce qu’ils peuvent faire pour nous. Paul Ricœur disait qu’une vie ne devient existence que lorsqu’elle peut être mise en récit : écoutons leurs récits. »

    Tiré du texte d’Eric Fiat, philosophe « les politiques de la vieillesse face aux questions éthiques »


    votre commentaire
  • Paroles

     

    Se sentir vieux

    - Oh non ! Le jour de mes 80 ans, j’avais l’impression d’avoir 20 ans. Marthe

    - Non, mais tout d’un coup quand des gens me cédaient la place dans les transports en commun, je me suis "vu vieux".  La vieillesse, c’est un mécanisme discontinu, on vieillit en pièces détachées. Mais, c’est surtout dans le regard des autres.  Henri

     

     

     Paroles

     La solitude

     Elle me permet d’être en communication avec l’universel. Le moment de solitude n’est pas un moment d’isolement, mais de plénitude. Hyacinthe

    La solitude, je la vis surtout les jours où je n'ai pas d'activité. Surtout les dimanches, j'ai tendance à attendre un geste de mes enfants.... Le soir, ce n'est pas pareil, je pense à ce que j'ai fait, à ce qu'il reste à faire. Claudine

     

    Paroles

     

     

    Curiosité, les désirs

    Je ne sais pas si les désirs croissent avec l’âge, mais c’est l’essentiel. Les désirs sont inépuisables. Il suffit d’écouter ce qui se passe. Tant que les désirs sont là, c’est merveilleux. Henri

     

     

     

     

     

     Paroles

      

    Bien vieillir

    - Le plaisir de bien vieillir  Faire encore ce qu'on  a envie de faire, même si parfois c’est un peu contraignant ou difficile. Marthe

    - Être positive et profiter de ce qui passe. Claudine

    - Bien vieillir c’est se sentir jeune. Quand on prend sa retraite, il ne faut pas se sentir vieux, il faut pratiquer une vie agréable. Pas s’asseoir et rentrer regarder la télé. Maurice

     

    La mort

    - C’est la fin de la vie, pas de problèmes pour en parler, pas d’angoisse. Oui, j’ai fait des directives anticipées et dit mes dernières volontés : je voudrais un cercueil en carton. Janine

    - La mort et après la mort je n’ai aucune certitude si il existe un au-delà, je l’espère tout simplement et, ma foi : c’est l’espérance. Ce n’est pas la mort qui me fait peur, c’est la souffrance. Hyacinthe

     

     La sérénité

    - C’est un combat incessant, c’est prendre du recul par rapport aux événements, par rapport aux contrariétés, aux souffrances. C’est un exercice. Il faut prendre du champ. C’est un objectif. Henri

    - Je renonce à faire un bilan, j’ai toujours l’impression que le bilan, c’est la mort définitive, je vis et cela me suffit. Hyacinthe

     


    votre commentaire
  •  

    Ptit Dom

     

    L’association Accord‘âges a produit un film vidéo « Petit DOM ou l’euphorie de grandir » (réalisateur Philippe Pujol) sur le thème des petites et grandes séparations parent-enfant, de toutes les « naissances » qu’il faut au petit homme pour devenir un être vraiment distinct (et passer de la dépendance totale à l’autonomie progressive).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ptit Dom

     

     

     

    C'est à travers la vie quotidienne d'une famille que sont abordées des situations de séparation. Elle sont parfois reconstruites par le rêve ou le souvenir de l'adulte, voire transposées symbo-liquement.

    Nous allons suivre P'tit Dom de la naissance à quatre ans.

     

     

     

     

    Ptit Dom 

    Ptit Dom

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Ptit DomPtit Dom

     

     


    votre commentaire